Cher toi #099_ rupture poétique

Je ne me suis jamais définie comme une poétesse.

Je ne me suis jamais dit « j’écris de la poésie ».

Qu’il y ait de la poésie dans ma prose, ça, je veux bien le reconnaître, mais de la poésie « pure », non, je n’en suis pas capable.

Pourtant… je viens de remonter mon feed Instagram et je (re)découvre les premiers textes publiés là-bas : des textes poétiques ! 

Des fragments, des bouts de phrases, des bouts de poésie, lâchés en pleine nature.

Je les relis et c’est comme si je découvrais dans un miroir, un nouveau profil.

Un endroit de moi que je ne connaissais pas.

C’est assez dingue, comme certaines parties de nous se déguisent  pour passer incognito.

Nous sommes aveugles. 

Pour te faire une idée, voici des fragments de ma poésie – publiés initialement sur Instagram.

Fragment 1 :

Il y a un coquelicot entre nous.

J’ai baissé les yeux, j’ai failli l’arracher, ça ressemblait à une mauvaise herbe, ça tremblait.

Moi avec.

Il a éclos sur tes lèvres.

Il y a un coquelicot entre nous,

les coquelicots ne survivent pas en bord de mer.

Fragment 2 :

Les nuits éphémères,

on les cueille au creux des bouches,

sans parler,

à savourer des silences au goût de pas assez.

Fragment 3 :

J’ai mangé des nuits entières, elles grignotent tout à l’intérieur.

Fragment 4 :

L’éphémère a décidé de rester un peu plus longtemps :

Je l’ai pris en photo,

J’ai voulu le montrer,

Le mettre en story

Mais l’éphémère n’aime pas Instagram

Il s’est effacé,

M’a laissé seule avec mes mots, et son souvenir.


Dans mon esprit, la poésie reste associée aux rimes, aux nombres de syllabes, à quelque chose de très rigide.

Or, je sais que c’est faux : il existe plein de formes poétiques différentes (le poème en prose par exemple). Je ne me lancerai pas dans une tentative de définition de ce qui est poétique ou non… mais une chose est sûre, la poésie s’étend bien au-delà des poèmes appris à l’école. 

Si je remonte en arrière, je m’aperçois que la poésie a toujours orné mes cahiers.

Au collège, j’ai tenu plusieurs cahiers poétiques :

J’ai noirci des pages de retours à la ligne, de rimes suivies, plates, embrassées, croisées.

J’écoutais en boucle Mc Solaar, j’apprenais ses textes, fascinée par les jeux avec la langue, les sonorités. Je connaissais par cœur certains rap (pour les mêmes raisons).

Au lycée, j’ai un peu laissé tomber tout ça.

Peut-être parce que je jugeais ça trop enfantin.

Peut-être aussi parce que les musiciens de mon entourage m’intimidaient avec leurs paroles de chanson.

Et je n’ai plus repris.

Comme si j’avais rompu avec la poésie.

Comme si j’avais décidé que c’était un truc puéril et qu’il fallait maintenant passer à quelque chose de sérieux ! 

Mais la poésie à continuer à s’immiscer dans mes écrits.

Elle a semé des mots comme autant de cailloux pour que je retrouve le chemin jusqu’à elle.

Et, pour être honnête, je crois qu’il est temps de lui donner une deuxième chance.

En gage de réconciliation, je lui offre un cahier, à l’ancienne.

Rimes ou pas rimes.

Vers ou pas vers.

A elle de décider de sa parure.

Sans peur d’être jugée.

 

Et toi, quel est ton rapport à la poésie ?

 

à bientôt peut-être,

Elodie


Tu as aimé cet article ? Tu peux m’acheter un café, par ici. 

Si tu aimes mon travail, tu peux me soutenir mensuellement par ici.

Merci aux Patreon qui soutiennent déjà mon travail : Céline, Guillaume, Karell, Akouba, Reine Alice, Aurélie, Caroline, Charlène, Ingrid, Gavroche, Rebecca, Kévin, Ludovic, Hervé, Anaël, Sam et Valentine <3

Un commentaire sur “Cher toi #099_ rupture poétique

Ajouter un commentaire

  1. Oh oui ❤️
    Je crois que la poésie fait peur à beaucoup d’entre nous, et pourtant… après l’avoir délaissée pendant quelques temps, je renoue aussi avec elle, et ça fait du bien 🙂 c’est un canal direct entre le monde et nos émotions, je trouve ^^
    Niveau lectures, je te conseille vivement « les ronces » de Cécile Coulon (que j’adore). De la prose poétique forte, sans prétention, si juste. Je prends mon temps pour le lire. Un peu de poésie chaque jour. C’est si bon 😊

Laisser un commentaire

Résonances © 2018 | Remerciement: FILAUMART Sébastien by OMARSOFT.FR.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :