Compostelle : attentes, fantasmes, peurs.

J’en rêve depuis des années : marcher pendant plus d’un mois sur les chemins de Compostelle, mon sac sur le dos, la route devant moi.

Alors en juin 2017 j’ai pris une bonne résolution (pourquoi attendre le 1 janvier pour les bonnes résolutions ?) : en mai 2018 j’irai sur les chemins.

À Toulouse, dès que je levais les yeux, je voyais des coquilles Saint-Jacques (de Compostelle). Elles résonnaient en moi comme un appel.

Et le 14 février, quand tout le monde s’offrait des fleurs, des chocolats ou mangeait au restaurant, j’achetais ma crédentiale (document indispensable pour avoir accès aux auberges et à certaines réductions sur le chemin de Compostelle) dans l’ACIR de Toulouse.

Après plusieurs mois, les choses se concrétisent enfin et dans moins d’une semaine c’est le grand départ. Alors oui, à force d’y penser jours et nuits, de lire sur le sujet, d’en parler aux gens (de les saouler avec ça) j’ai conçu des fantasmes, des attentes, j’ai imaginé des choses, inventé des peurs. J’ai conscience que certaines d’entre elles vont être démenties. Alors par principe, je vais dresser la liste des attentes, des fantasmes et des peurs ici ( pour pouvoir en rigoler à mon retour et faire le bilan).

Liste de mes attentes/fantasmes/ peurs (j’exagère à peine) :

  • Perdre du poids et revenir aussi musclée qu’une athlète.
  • Marcher plusieurs heures par jour va m’apporter une grande sérénité intérieure.
  • Les gens que je vais rencontrer seront tous intéressants et inspirants.
  • Tous mes problèmes, mes conflits intérieurs vont se régler.
  • Je vais enfin trouver des réponses à la grande question : Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ?
  • Il va faire beau tout le temps (Nord de l’Espagne oblige).
  • Ma première ampoule va me remplir de joie.
  •  Rencontrer un serpent, être paralysée (de peur ou de poison).
  • Ne pas réussir à terminer par fatigue ou par maladie.
  • Éprouver la solitude trop fort.
  •  Ne pas être assez seule.
  •  Manger des tapas et boire du vin au moins une fois.
  • Revenir (presque) bilingue, trilingue en fait.
  • Perdre une chaussure en route, (voir les deux).
  • Ne plus avoir envie de m’arrêter de marcher et décider de parcourir le monde à pied.
  • Tomber amoureuse de l’Espagne.
  • Détester l’Espagne.
  • Être piquée par des punaises de lit/ tiques.
  • Trouver des supers compagnons de route à qui parler/ avec qui rester silencieux.
  • Éprouver un énorme soulagement/ sentiment de gratitude/ sentiment immense et indescriptible en arrivant au bout.
  • Ne rien ressentir du tout.
  • Choper un énorme coup de soleil et perdre le moindre centimètre de peau (insolation en prime).
  • Ne pas réussir à gérer mon temps/ma nourriture/mon eau/ mon argent.
  • Trouver l’inspiration et écrire des textes de ouf !
  • Prendre des supers photos.
  • Ne pas réussir à lâcher mon téléphone/la technologie.
  • Ne pas réussir à dire/écrire/transmettre ce que j’ai vécu.
  • Réussir à dire ce que j’ai vécu et que ça n’intéresse personne.
  • Oublier la moindre seconde de ce que je vais vivre.
  • Ne pas être dans le présent.
  • Trop penser.
  • Que ça passe trop lentement.
  • Que ça passe trop vite.

Laisser un commentaire

Résonances © 2018 | Remerciement: FILAUMART Sébastien by OMARSOFT.FR.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :