Cher toi #080_ en retard ?

Hier ça n’allait pas. Ça n’allait pas parce que j’ai ce sentiment idiot d’être en retard.

Toujours en retard.

Comme le lapin blanc d‘Alice aux pays des merveilles. 

En retard pour passer le permis.

En retard pour mon indépendance.

En retard pour publier un livre.

En retard.

Je suis quelqu’un d’extrêmement ponctuelle et si tu me connais dans la vraie vie… tu sais à quel point je pète un plomb quand je ne peux pas être à l’heure ! Vraiment.

Alors cette sensation, ça me bouffe de l’intérieur.

Je voudrais que tout aille plus vite.

Que l’écriture aille plus vite.

L’indépendance aussi.

Je me sens comme enfermée dans une horloge et ce temps qui passe tic tac. Je le regarde, et les aiguilles s’enfoncent dans mes paumes. Tic tac.

Tu es en retard, disent-elles.

Tic tac.

Et j’ai beau rationaliser, j’ai beau me dire : chacun sa temporalité, tu avances, regarde d’où tu viens, tu vois bien que tu avances… il n’y a rien à faire, ce sentiment me reste pris à la gorge. Ça me donne la furieuse envie de sprinter, de courir à m’en exploser les poumons, mais je sais que ce n’est pas la solution.

Respirer.

Lâcher-prise.

Respirer.

Lâcher-prise.

C’est ce que je me répète en boucle, en contre-point à ce tic-tac plus agaçant qu’un moustique.

En retard sur quoi ?

Qui a fixé l’échéance ? La date de péremption.

Tic tac.

Si toi aussi tu te sens en retard, tu n’es pas seul.

Et comme disait ce cher La Fontaine : « rien ne sert de courir, il faut partir à point. »


Pour t’abonner à la newsletter et recevoir une lettre exclusive chaque dimanche. 


Photo by Brad Neathery on Unsplash

Laisser un commentaire

Résonances © 2018 | Remerciement: FILAUMART Sébastien by OMARSOFT.FR.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :